Ne laissons pas les multinationales
décider seules de l'avenir du vivant !

Pour l'application du principe de précaution
et l'organisation d'un débat citoyen
sur le forçage génétique

Attendu que les nouvelles techniques d'édition du génome permettent désormais de modifier facilement et à moindre coût le patrimoine génétique de n'importe quel être vivant sexué, et de s'assurer de la transmission de ces modifications à toute sa descendance, dotant ainsi les laboratoires industriels d'un droit de vie ou de mort sur l'ensemble des organismes vivants, sur des critères commerciaux, productifs, économiques, qui ne représentent pas nécessairement l'intérêt général ;

Attendu qu'avec une centaine de brevets déjà déposés, qui couvrent un large spectre d'espèces sauvages, ces techniques permettraient un accaparement du vivant par les multinationales : les populations naturelles seront petit à petit remplacées par celles porteuses de gènes brevetés par les firmes ;

Attendu que les experts mettent en garde contre les risques de déstabilisation massive et irréversible des écosystèmes, de précipitation de l'extinction dramatique des insectes déjà en cours et que tous les scientifiques, y compris les inventeurs et promoteurs de ces techniques, s'inquiètent de la perte de contrôle sur ces organismes et les répercussions une fois disséminés dans la nature ;

Attendu que les décisions concernant ces technologies et leur implication pour notre avenir à tous sont actuellement prises par un groupe limité d'« experts », et que la plupart des citoyens ne sont même pas informés de l'existence de ces techniques, alors même qu'un débat public interdisciplinaire serait indispensable ;

Pétition à Virginijus Sinkevičius (Commissaire européen à l'Environnement, aux Affaires maritimes et à la Pêche), à Stella Kyriakides (Commissaire européenne à la Santé), à la Commission européenne et au Conseil européen

Nous vous demandons d’empêcher la dissémination d'organismes modifiés par forçage génétique dans l'environnement, et d'œuvrer en faveur d'un moratoire international sur la dissémination d'organismes modifiés par forçage génétique lors de la Conférence des parties (COP) de la Convention des Nations unies sur la diversité biologique (CBD).

#StopGeneDrives

JE SIGNE LA PÉTITION

    Si vous n'êtes pas , cliquez ici